Les méthodes de fumage de la langouille

Le fumage est perçu par les charcutiers comme une méthode très efficace qui vise la conservation et l’aromatisation des produits alimentaires. Même la langouille passe par ce procédé pour retrouver un certain degré de saveur. En tout état de cause, l’on distingue deux types de fumages qu’il convient de relever à la suite de cet article.

Le fumage à froid

Cold smokingEn fait, le fumage à froid est une technique simple qui consiste juste à étaler les produits alimentaires sur une fumée froide. Vous comprenez alors qu’il n’est pas question de faire cuire les aliments. Pour que la langouille soit non cuite, il faudrait bien que la température du fumoir soit en deçà de 32 degrés Celsius.

Pour fumer la langouille à froid, il suffit juste de l’accrocher dans le fumoir à froid tout en évitant qu’elles soient en contact. La langue de porc doit par conséquent subir 2 passages de fumage. La durée de fumage varie souvent entre 2 et 3 jours. Toutefois, rappelons que la langouille peut être comestible même après le tout premier passe de fumage.

Bien d’autres charcuteries peuvent subir le fumage à froid. Il en est de même pour les crudités telles que le magret de canard, le thon ou encore le saumon.

Le fumage à chaud

Le fumage à chaud se distingue par le degré de température que l’on retrouve dans le fumoir soit plus de 55 degrés Celsius. Au regard de ce qui précède, l’on constate que la langouille doit non seulement être fumée mais aussi cuite. On repère alors la cuisson totale ou la cuisson partielle des aliments. Du moins, il suffit tout simplement de placer les aliments sous la fumée chaude pour avoir le résultat escompté. C’est chaque charcutier qui choisit le degré de fumaison et ce selon ses propres envies. A vous également de choisir le matériel de fumage de la langouille qui vous convient.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *